center
Devenez membre privilégié en cliquant ici
8 visiteur(s) et 0 membre(s) en ligne.
| Accueil |    [Visiteur Anonyme - Votre compte]    | Contactez-nous |    | Soumettre un article |  
  Recherche  
 
Recherche

Recherche guidée

 
  Applications de télésanté  
 
  • DMP / DPE
  • Altermed
  • NTIC et Santé
  • Télésurveillance
  • Réseaux de santé
  • Téléconsultation
  • Télésanté générale
  • ...
  •  
      Thématiques transversales  
     
  • Innovations technologiques
  • Evaluation de la télésanté
  • Management de projets
  • Etats des lieux - enquetes
  • Confidentialité et télésanté
  • ...
  •  
      Spécialités médicales  
     
  • HAD
  • Gériatrie
  • Dialyse
  • Cardiologie
  • ...
  •  
      Technologies  
     
  • Haut-débit
  • Imagerie médicale
  • Système d'information
  • Hébergement, transfert des données
  • Visio-conférence
  • ...
  •  
      Divers  
     
  • Actualités institutionnelles
  • Evènements
  • Guide méthodologique
  • Actualités des associations
  • Appels à projet
  • ...
  •  
      Liens externes  
     
  • iMédicale
  • Observatoire de la télésanté - Ministère de la Santé
  • Université Médicale Virtuelle Francophone
  • Centre de ressources sur la Télésanté - Canada
  • Association @THOS
  •  
    Ce portail est destiné en priorité aux adhérents. Visiteur occasionnel, vous avez uniquement accès à la partie publique du portail.
    Pour accéder à l'ensemble des informations, il vous suffit d'adhérer au CATEL

    Lancement applications et services : L’Alsace a fait le grand saut
    Poster le Mercredi 04 mai 2011 @ 17:51:55 par jean-baptiste.admin

    Officiellement lancé ces jours-ci dans quatre régions pilotes dont l’Alsace, le Dossier Médical Personnel (DMP) doit maintenant séduire médecins et patients pour devenir véritablement opérationnel. À Strasbourg, les responsables du DMP alsacien s’emploient activement à ce que dernier connaisse « un développement exponentiel » auprès des professionnels comme du public.


    Date de publication : 26 avril 2011

    Source : SanteLorraine sur LeQuotidienDuMédecine




    LES HÔPITAUX universitaires de Strasbourg et les centres hospitaliers de Saverne et de Sélestat ont fait partie des pionniers du DMP en France, de même que l’Union régionale des médecins libéraux d’Alsace (URMLA). La bonne entente entre les hôpitaux et la médecine de ville leur a permis de travailler très tôt ensemble autour du DMP, dont 2 000 exemplaires ont déjà été créés dans la région, sans compter plus de 10 000 créations expérimentales antérieures. Responsable de ce dossier au sein de l’URMLA et pneumologue libéral à Strasbourg, le Dr Pascal Charles le propose déjà systématiquement à ses patients, et en retire de réels avantages en terme d’informations et de stratégies thérapeutiques à mettre en place : « Avant le DMP, les informations demandées arrivaient après le départ du patient, tandis que maintenant, je peux les obtenir tout de suite », souligne-t-il. De même, les hôpitaux, gros producteurs d’examens et d’analyses, retirent un vrai bénéfice à les consigner dans les DMP, tant pour éviter les redondances que pour faciliter la coordination des soins.

    À l’issue d’une journée d’information régionale, les promoteurs du DMP alsacien, réunis au sein du Groupement de coopération qanitaire e-santé Alsace (GCS) vont maintenant devoir « vendre » le DMP aux professionnels et aux patients, en leur vantant l’ensemble de ses avantages : efficacité, confidentialité, optimisation des traitements et des examens mais aussi sécurité, notamment en cas d’intervention urgente non programmée. Selon le GCS, 98 % des médecins « approchés » par les visiteurs et les formateurs mandatés par ses soins ont accueilli très favorablement le principe et le projet de DMP.

    Dans les semaines à venir, la résolution de quelques ultimes difficultés informatiques et la parution de quelques nouveaux logiciels adaptés devraient stimuler les créations de dossiers, qui peuvent être soit proposés par les médecins, soit demandés par les patients, mais toujours avec l’accord des deux partenaires. Le GCS rappelle en effet aux praticiens qu’il leur suffit, après utilisation d’un logiciel homologué, de cliquer sur leur écran pour créer un dossier, mais que celui-ci ne peut se faire qu’avec deux cartes, la CPS du médecin et la carte Vitale du patient. Certains généralistes estiment néanmoins que la procédure de création, de même que l’information préalable du patient, leur prend trop de temps de consultation, un argument auquel les promoteurs du DMP entendent là aussi répondre en mettant en avant les avantages de celui-ci.

    La veille de la présentation strasbourgeoise, une journée similaire a eu lieu au CHU de Besançon, la Franche-Comté faisant elle aussi partie des quatre régions pilotes choisies pour le lancement du DMP. Le CHU bisontin s’est doté d’un « espace patients », où le public et les patients peuvent s’informer sur le DMP et demander sa création. La plupart des hôpitaux francs-comtois seront connectés au DMP cette année, et trois cent médecins de la région devraient eux aussi l’utiliser d’ici à cet été. Les deux autres régions pilote, l’Aquitaine et la Picardie, organiseront elles aussi prochainement des manifestations de lancement.

    Le Quotidien du Médecin

    Publié le 28 mars 2011 par DENIS DURAND DE BOUSINGEN

     

    Date de publication : 26 avril 2011

    Source : SanteLorraine sur LeQuotidienDuMédecine





    Sujet de télésanté :

    Dossier médical partagé

      Liens Relatifs  
     
  • En savoir plus à propos de Dossier médical partagé
  • Article de jblavault
  • Article de jean-baptiste.admin

    L'Article le plus lu à propos de Dossier médical partagé :
  • La question du masquage de données dans le DMP : une mission de réflexion est lancée

    Les dernières nouvelles à propos de Dossier médical partagé :


    Page Spéciale pour impression  Envoyer cet Article à un ami 
  •  

    "Lancement applications et services : L’Alsace a fait le grand saut" | Se connecter / Créer un compte | 0 Commentaire
    Seuil

    Les Commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.

     
     
    Contact : CATEL - Tél :+33.(0)2.97.68.14.03 - Fax : +33.(0)2.97.68.29.56
    E-mail : catelATtelemedecine.org - Webmestre - Administration

    Mentions légales : © copyright CATEL 2011

    Ce site a été construit avec NPDS, un système de portail écrit en PHP. Ce logiciel est sous GNU/GPL license.