center
Devenez membre privilégié en cliquant ici
6 visiteur(s) et 0 membre(s) en ligne.
| Accueil |    [Visiteur Anonyme - Votre compte]    | Contactez-nous |    | Soumettre un article |  
  Recherche  
 
Recherche

Recherche guidée

 
  Applications de télésanté  
 
  • DMP / DPE
  • Altermed
  • NTIC et Santé
  • Télésurveillance
  • Réseaux de santé
  • Téléconsultation
  • Télésanté générale
  • ...
  •  
      Thématiques transversales  
     
  • Innovations technologiques
  • Evaluation de la télésanté
  • Management de projets
  • Etats des lieux - enquetes
  • Confidentialité et télésanté
  • ...
  •  
      Spécialités médicales  
     
  • HAD
  • Gériatrie
  • Dialyse
  • Cardiologie
  • ...
  •  
      Technologies  
     
  • Haut-débit
  • Imagerie médicale
  • Système d'information
  • Hébergement, transfert des données
  • Visio-conférence
  • ...
  •  
      Divers  
     
  • Actualités institutionnelles
  • Evènements
  • Guide méthodologique
  • Actualités des associations
  • Appels à projet
  • ...
  •  
      Liens externes  
     
  • iMédicale
  • Observatoire de la télésanté - Ministère de la Santé
  • Université Médicale Virtuelle Francophone
  • Centre de ressources sur la Télésanté - Canada
  • Association @THOS
  •  
    Ce portail est destiné en priorité aux adhérents. Visiteur occasionnel, vous avez uniquement accès à la partie publique du portail.
    Pour accéder à l'ensemble des informations, il vous suffit d'adhérer au CATEL

    Systèmes d'information partagés de santé : Dans l'ombre, ces Dunkerquois sécurisent depuis quinze ans les données médicales
    Poster le Mercredi 04 mai 2011 @ 16:20:59 par jean-baptiste.admin

    Le grand public l'ignore, mais la première messagerie de cryptage des données médicales de France est née dans le Dunkerquois. À l'aube de la mise en place du Dossier médical personnel (DMP), l'expertise depuis quinze ans de l'association APICEM prend toute sa mesure.


    Date de publication : 26 avril 2011

    Source : La Voix du Nord




    « Chaque année, la route fait 4 000 morts et cinq à vingt mille personnes décèdent des suites d'une mauvaise communication entre les professionnels de santé. Mais entre les deux, les moyens déployés par les pouvoirs publics sont sans commune mesure. » Alain Caron connaît son sujet. Selon le médecin généraliste, tout le monde a été confronté dans son entourage à ces « événements indésirables liés aux soins » : un courrier de l'hôpital adressé au médecin de ville d'un patient qui vient de sortir d'hospitalisation et qui arrive trop tard, par exemple . « Moi j'appelle ça un gag de sortie d'hôpital ! 19 % des hospitalisations en pédiatrie en sont ainsi émaillées. » Le praticien, qui a exercé à Quaëdypre pendant vingt ans, est parti de ce constat en 1996 pour créer l'Association pour la promotion de l'informatique et de la communication en médecine (APICEM), une structure à but non lucratif. L'objet : permettre à des médecins en réseau de disposer d'outils fiables. « J'ai été l'un des premiers médecins à être équipé d'Internet ! », se remémore celui qui est aujourd'hui médecin du travail chez Arcelor.

    Rapidement, il fait équipe avec Philippe Caudron, un informaticien indépendant, qui a une idée de génie. Il met au point, en s'appuyant sur le théorème de Shannon, une messagerie électronique indécryptable, baptisée Apicrypt (lire ci-dessous) qui garantit la confidentialité des informations transmises. Plutôt intéressant pour des professionnels qui manient le secret médical à longueur de journée... Déclaré à la CNIL, validé par l'État, le système, calibré pour 900 000 utilisateurs, enregistre à ce jour 30 000 professionnels de santé, dans toute la France, DOM-TOM compris.

    Ils doivent en échange s'acquitter de 69 E par an pour acquérir le logiciel et bénéficier d'une hotline « efficace, car gérée à taille humaine - six techniciens - avec le souci de satisfaire à tout prix le client ».

    Pour convaincre ceux qui trouveraient cela un peu cher, Alain Caron a pris sa calculette : « Apicrypt permet d'économiser 320 E par mois de frais d'affranchissement et de secrétariat. » Un gain de temps, aussi : « En cinq ans dans le Nord - Pas-de-Calais, notre messagerie a permis de gagner l'équivalent de 1,5 million de consultations de vingt minutes. C'est autant de temps en plus que l'on peut consacrer au patient ».

    En créant son propre outil industriel, la SNEPA (Société nationale d'exploitation des produits de l'APICEM), une SARL, et fort de son succès, Alain Caron entend peser aujourd'hui sur les décisions politiques. « Maintenant que la loi a donné au patient le droit d'accéder à ses données médicales, nous souhaitons une mise en place rapide du Dossier médical personnel, indique le Dr Caron. En trois ans, si le DMP avait existé, le flux de nos utilisateurs aurait permis d'alimenter 11 millions de dossiers de patients, sans aucun effort des professionnels et sans un centime de dépense publique supplémentaire. »

     

    Date de publication : 26 avril 2011

    Source : La Voix du Nord





    Sujet de télésanté :

    Sécurité - confidentialité et télésanté

      Liens Relatifs  
     
  • En savoir plus à propos de Sécurité - confidentialité et télésanté
  • Article de jblavault
  • Article de jean-baptiste.admin

    L'Article le plus lu à propos de Sécurité - confidentialité et télésanté :
  • Manex (Belgique) déploie son expérience dans les transferts sécurisés de données médicales

    Les dernières nouvelles à propos de Sécurité - confidentialité et télésanté :


    Page Spéciale pour impression  Envoyer cet Article à un ami 
  •  

    "Systèmes d'information partagés de santé : Dans l'ombre, ces Dunkerquois sécurisent depuis quinze ans les données médicales" | Se connecter / Créer un compte | 0 Commentaire
    Seuil

    Les Commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.

     
     
    Contact : CATEL - Tél :+33.(0)2.97.68.14.03 - Fax : +33.(0)2.97.68.29.56
    E-mail : catelATtelemedecine.org - Webmestre - Administration

    Mentions légales : © copyright CATEL 2011

    Ce site a été construit avec NPDS, un système de portail écrit en PHP. Ce logiciel est sous GNU/GPL license.