center
Devenez membre privilégié en cliquant ici
7 visiteur(s) et 0 membre(s) en ligne.
| Accueil |    [Visiteur Anonyme - Votre compte]    | Contactez-nous |    | Soumettre un article |  
  Recherche  
 
Recherche

Recherche guidée

 
  Applications de télésanté  
 
  • DMP / DPE
  • Altermed
  • NTIC et Santé
  • Télésurveillance
  • Réseaux de santé
  • Téléconsultation
  • Télésanté générale
  • ...
  •  
      Thématiques transversales  
     
  • Innovations technologiques
  • Evaluation de la télésanté
  • Management de projets
  • Etats des lieux - enquetes
  • Confidentialité et télésanté
  • ...
  •  
      Spécialités médicales  
     
  • HAD
  • Gériatrie
  • Dialyse
  • Cardiologie
  • ...
  •  
      Technologies  
     
  • Haut-débit
  • Imagerie médicale
  • Système d'information
  • Hébergement, transfert des données
  • Visio-conférence
  • ...
  •  
      Divers  
     
  • Actualités institutionnelles
  • Evènements
  • Guide méthodologique
  • Actualités des associations
  • Appels à projet
  • ...
  •  
      Liens externes  
     
  • iMédicale
  • Observatoire de la télésanté - Ministère de la Santé
  • Université Médicale Virtuelle Francophone
  • Centre de ressources sur la Télésanté - Canada
  • Association @THOS
  •  
    Ce portail est destiné en priorité aux adhérents. Visiteur occasionnel, vous avez uniquement accès à la partie publique du portail.
    Pour accéder à l'ensemble des informations, il vous suffit d'adhérer au CATEL

    Canada / Québec : Les patients devraient-ils avoir accès à leur dossier?
    Poster le Mardi 01 février 2011 @ 07:19:27 par jean-baptiste.admin

    Des milliers de patients ayant accès au premier système de télésanté au Canada affirment que cette technologie leur accorde un contrôle sur les soins qu'ils reçoivent, mais des experts avertissent que trop d'information peut engendrer de la panique.


    Date de publication : 31 janvier 2011

    Source : Metro.com




    Selon Alexander Krist, un professeur du Virginia Commonwealth University, à Richmond, en Virginie, des patients risquent de devenir confus ou de s'inquiéter davantage si des informations concernant leur santé leur sont fournies sans interprétation.

    M. Krist, qui a étudié la télésanté et les patients, a ajouté que des problèmes pouvaient surgir à cause de la divulgation d'informations aux patients avant que le médecin de ces derniers n'ait eu l'occasion d'en expliquer la signification.

    Le Sunnybrook Health Sciences Centre, à Toronto, est le premier établissement de santé au Canada à offrir à ses patients un accès en ligne à leurs dossiers médicaux, par le truchement d'un réseau appelé MyChart. D'autres établissements sont sur le point de fournir le même service.

    Cependant, certains chercheurs font valoir que l'efficacité des technologies de la télésanté demeure à être prouvée et craignent que des patients confondent, par exemple, zone ombragée et tumeur sur une imagerie ultrasonore.

    «Il existe toutes sortes d'affirmations sur ces technologies voulant que des vies sont sauvées et que le nombre d'admissions à l'hôpital est réduit, mais les preuves quant à l'efficacité de ces technologies ne sont pas particulièrement convaincantes», a fait valoir Aziz Sheikh, un professeur en recherche dans le domaine des soins primaires à l'Université d'Édimbourg, en Écosse.

    «Plusieurs de ces affirmations pourraient bien être confirmées dans l'avenir, mais en ce moment, elles demeurent assez difficiles à prouver.»

    Selon Alexander Krist, un système comme MyChart pourrait être efficace si les informations sont fournies dans un langage clair, en non pas en jargon médical, et si des conseils médicaux propres à chaque patient sont donnés.

    Selon lui, le Sunnybrook Health Sciences Centre devrait recevoir des éloges pour la mise en place d'un système fournissant aux patients davantage d'informations sur leur état de santé et les soins comparativement à la manière traditionnelle.

    Mais idéalement, un système comme MyChart interpréterait également les résultats de tests et les remarques postopératoires pour les patients et ne se limiterait pas qu'à énumérer des faits.

    «La solution consiste à créer de meilleurs systèmes et procédures pour informer les patients au sujet des résultats et pour fournir aux patients des explications pour éviter que les informations ne suscitent des inquiétudes», a affirmé M. Krist.

    Selon la directrice des services de télésanté à Sunnybrook, Sarina Cheng, aucun des 10 500 patients recourant à MyChart ne s'est plaint de s'être senti inquiet après avoir consulté son dossier en ligne.

     

    Date de publication : 31 janvier 2011

    Source : Metro.com





    Sujet de télésanté :

    Dossier médical partagé

      Liens Relatifs  
     
  • En savoir plus à propos de Dossier médical partagé
  • Article de jblavault
  • Article de jean-baptiste.admin

    L'Article le plus lu à propos de Dossier médical partagé :
  • La question du masquage de données dans le DMP : une mission de réflexion est lancée

    Les dernières nouvelles à propos de Dossier médical partagé :


    Page Spéciale pour impression  Envoyer cet Article à un ami 
  •  

    "Canada / Québec : Les patients devraient-ils avoir accès à leur dossier?" | Se connecter / Créer un compte | 0 Commentaire
    Seuil

    Les Commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.

     
     
    Contact : CATEL - Tél :+33.(0)2.97.68.14.03 - Fax : +33.(0)2.97.68.29.56
    E-mail : catelATtelemedecine.org - Webmestre - Administration

    Mentions légales : © copyright CATEL 2011

    Ce site a été construit avec NPDS, un système de portail écrit en PHP. Ce logiciel est sous GNU/GPL license.