center
Devenez membre privilégié en cliquant ici
5 visiteur(s) et 0 membre(s) en ligne.
| Accueil |    [Visiteur Anonyme - Votre compte]    | Contactez-nous |    | Soumettre un article |  
  Recherche  
 
Recherche

Recherche guidée

 
  Applications de télésanté  
 
  • DMP / DPE
  • Altermed
  • NTIC et Santé
  • Télésurveillance
  • Réseaux de santé
  • Téléconsultation
  • Télésanté générale
  • ...
  •  
      Thématiques transversales  
     
  • Innovations technologiques
  • Evaluation de la télésanté
  • Management de projets
  • Etats des lieux - enquetes
  • Confidentialité et télésanté
  • ...
  •  
      Spécialités médicales  
     
  • HAD
  • Gériatrie
  • Dialyse
  • Cardiologie
  • ...
  •  
      Technologies  
     
  • Haut-débit
  • Imagerie médicale
  • Système d'information
  • Hébergement, transfert des données
  • Visio-conférence
  • ...
  •  
      Divers  
     
  • Actualités institutionnelles
  • Evènements
  • Guide méthodologique
  • Actualités des associations
  • Appels à projet
  • ...
  •  
      Liens externes  
     
  • iMédicale
  • Observatoire de la télésanté - Ministère de la Santé
  • Université Médicale Virtuelle Francophone
  • Centre de ressources sur la Télésanté - Canada
  • Association @THOS
  •  
    Ce portail est destiné en priorité aux adhérents. Visiteur occasionnel, vous avez uniquement accès à la partie publique du portail.
    Pour accéder à l'ensemble des informations, il vous suffit d'adhérer au CATEL

    Electronique : Nanotechnologies / Puces RFID / ... : Nanotechnologies : L’Afsset en appelle au principe de précaution
    Poster le Lundi 29 mars 2010 @ 13:39:02 par jean-baptiste.admin


    Dans son avis relatif « à l’évaluation des risques liés aux nanomatériaux » qui vient d’être rendu public, l’Afsset souligne l’absence de méthodologie spécifique pour l’évaluation des nanomatériaux et présente une série de recommandations à mettre en oeuvre « au nom du principe de précaution.».


    Date de publication : 29 Mars 2010

    Source : Le Journal de l'Innovation




    L’Afsset (Agence française de sécurité sanitaire de l’environnement et du travail) vient de rendre un avis relatif « à l’évaluation des risques liés aux nanomatériaux pour la population générale et pour l’environnement » (1). Une étude spécifique a été menée sur quatre produits contenant des nanotechnologies et pour lesquels il existe des risques d’exposition des individus et de l’environnement : la chaussette antibactérienne (nanoparticules d’argent), le ciment autonettoyant et le lait solaire (nanoparticules de dioxyde de titane), la silice alimentaire à l’état nanométrique. Concernant les chaussettes, l’Afsset souligne les risques pour les individus et l’environnement. Pour les autres produits étudiés, elle avoue ne pas pouvoir évaluer les risques.
     
    Vers une interdiction des usages futiles ?
    Dans ce contexte, l’Afsset expose ces recommandations d’actions « au nom du principe de précaution  » : « rendre obligatoire la traçabilité des nanomatériaux » (obligation de déclaration par les industriels), mise en place d’un étiquetage clair, « harmonisation des cadres réglementaires français et européens » (révision de REACh pour prendre en compte les nanomatériaux manufacturés de manière spécifique et quel que soit leur tonnage). L’Afsset va jusqu’à suggérer une « interdiction de certains usages des nanomatériaux pour lesquels l’utilité est faible par rapport aux dangers potentiels. »
    Alors que l’Agence coordonne déjà le projet européen « nanogenotox » qui vise à identifier la toxicité sur les gènes et l’ADN de 14 nanomatériaux, elle annonce également qu’elle prévoit de «  s’autosaisir pour définir en 2 ans, avec son groupe de travail, un outil simplifié d’évaluation des risques » et construire une « méthode renouvelée d’évaluation des risques sanitaires qui soit adaptée aux spécificités des nanomatériaux. »
    Ces conclusions rejoignent ainsi les préoccupations des associations écologistes, dont les Amis de la Terre et FNE (France Nature Environnement), qui militent depuis plusieurs années pour le développement des recherches sur la toxicité des nano-objets et la mise en place d’un étiquetage.
     
    (1) Une expertise sur « la santé et la sécurité au travail » face aux risques des nanomatériaux a déjà été menée par l’Afsset en octobre 2008.


    Date de publication : 29 Mars 2010

    Source : Le Journal de l'Innovation





    Sujet de télésanté :

    Sécurité - confidentialité et télésanté

      Liens Relatifs  
     
  • En savoir plus à propos de Sécurité - confidentialité et télésanté
  • Article de jblavault
  • Article de jean-baptiste.admin

    L'Article le plus lu à propos de Sécurité - confidentialité et télésanté :
  • Manex (Belgique) déploie son expérience dans les transferts sécurisés de données médicales

    Les dernières nouvelles à propos de Sécurité - confidentialité et télésanté :


    Page Spéciale pour impression  Envoyer cet Article à un ami 
  •  

    "Electronique : Nanotechnologies / Puces RFID / ... : Nanotechnologies : L’Afsset en appelle au principe de précaution" | Se connecter / Créer un compte | 0 Commentaire
    Seuil

    Les Commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.

     
     
    Contact : CATEL - Tél :+33.(0)2.97.68.14.03 - Fax : +33.(0)2.97.68.29.56
    E-mail : catelATtelemedecine.org - Webmestre - Administration

    Mentions légales : © copyright CATEL 2011

    Ce site a été construit avec NPDS, un système de portail écrit en PHP. Ce logiciel est sous GNU/GPL license.