center
Devenez membre privilégié en cliquant ici
10 visiteur(s) et 0 membre(s) en ligne.
| Accueil |    [Visiteur Anonyme - Votre compte]    | Contactez-nous |    | Soumettre un article |  
  Recherche  
 
Recherche

Recherche guidée

 
  Applications de télésanté  
 
  • DMP / DPE
  • Altermed
  • NTIC et Santé
  • Télésurveillance
  • Réseaux de santé
  • Téléconsultation
  • Télésanté générale
  • ...
  •  
      Thématiques transversales  
     
  • Innovations technologiques
  • Evaluation de la télésanté
  • Management de projets
  • Etats des lieux - enquetes
  • Confidentialité et télésanté
  • ...
  •  
      Spécialités médicales  
     
  • HAD
  • Gériatrie
  • Dialyse
  • Cardiologie
  • ...
  •  
      Technologies  
     
  • Haut-débit
  • Imagerie médicale
  • Système d'information
  • Hébergement, transfert des données
  • Visio-conférence
  • ...
  •  
    Ce portail est destiné en priorité aux adhérents. Visiteur occasionnel, vous avez uniquement accès à la partie publique du portail.
    Pour accéder à l'ensemble des informations, il vous suffit d'adhérer au CATEL

    Cardiologie : Un défibrillateur connecté pour faire face aux arrêts cardiaques
    Poster le Mardi 09 février 2010 @ 16:49:20 par jean-baptiste.admin


    Alors que la France reste sous-équipée en défibrillateurs, Easydentic s'apprête à commercialiser un appareil aux fonctions enrichies. Objectif : facturer des services, sur le modèle de la téléphonie mobile.


    Date de publication : 9 Février 2010

    Source : Les echos




    La société française Easydentic, basée à Aix-en-Provence, va lancer début mars sur le marché français le premier défibrillateur opérationnel connecté, ou DOC. Les défibrillateurs portables - par opposition aux défibrillateurs implantables, qui ressemblent aux pacemakers -sont des appareils installés dans les lieux publics ou collectifs, un peu comme les extincteurs. Ils permettent de délivrer des chocs électriques de la bonne intensité pour faire repartir un coeur qui s'est arrêté.

     

    La France sous-équipée

    L'innovation réside moins dans le produit - les défibrillateurs portables existent depuis les années 1990 -que dans la démarche de l'entreprise, inspirée de la téléphonie mobile. Ce modèle est connecté au réseau téléphonique, grâce à une carte SIM, et intègre un dispositif de géolocalisation, ce qui permet à Easydentic de facturer un service en échange de la mise à disposition du défibrillateur. L'entreprise garantit qu'il est bien opérationnel à tout moment (grâce à un contrôle quotidien à distance) et propose une connexion avec une plate-forme d'assistance en cas de besoin. Et cela pour environ 100 euros par mois, sachant que les contrats de location simple sont facturés environ 50 euros et que le prix d'achat d'un défibrillateur est d'environ 1.500 euros.

    Cette démarche originale part d'un constat : en dépit d'un décret de mai 2007 qui autorise désormais explicitement tout citoyen à faire usage des défibrillateurs portables en situation d'urgence, la France reste très peu équipée. Selon Patrick Fornas, président d'Easydentic, l'Hexagone ne compterait que de 20.000 à 30.000 défribrillateurs installés, dont une bonne partie ne seraient pas en état de fonctionner. « La qualité des appareils n'est pas en cause, mais ils ne sont pas contrôlés en continu », explique Patrick Fornas.

    Le potentiel théorique du marché français est donc très important puisqu'on considère qu'il faut un défibrillateur pour 1.000 habitants. En effet, c'est la proximité de l'appareil qui détermine les chances de survie de la victime d'un arrêt cardiaque. Avec une prise en charge précoce, le taux de survie peut ainsi atteindre 38 %, sans aucune séquelle. En revanche, les chances diminuent de 7 % à 10 % à chaque minute qui s'écoule. En France, 18.000 personnes sont victimes chaque année d'un « trouble majeur du rythme cardiaque », c'est-à-dire un ralentissement ou un emballement si prononcé du coeur - on parle de fibrillation -qu'il finit par s'arrêter.

     

    Assistance et géolocalisation

    Pour partir à la conquête de ce marché et construire son offre, Easydentic s'appuie sur plusieurs partenaires. Philips, tout d'abord, dont le défibrillateur HS1 sert de point de départ. Il lui est adjoint un transmetteur téléphonique GSM qui permet de relier l'appareil à la plate-forme de Mondial Assistance, tandis que SFR fournit la géolocalisation de l'appareil pour permettre une arrivée plus rapide des secours.

    C'est sur cette version du débrillateur de Philips, augmenté de ces nouvelles fonctions, qu'Easydentic a déposé un brevet, sous le nom de DOC. La société table dès 2010 sur un chiffre d'affaires de 10 millions d'euros et, en 2011, première année pleine, sur 40 millions d'euros, ce qui correspond à 10.000 DOC.

    Easydentic, créé en 2004, emploie actuellement 1.000 personnes. En 2009, l'entreprise a réalisé un chiffre d'affaires supérieur à 140 millions d'euros. Elle est spécialisée dans l'exploitation des technologies de biométrie et de vidéoprotection, principalement à destination des PME.

     

    Date de publication : 9 Février 2010

    Source : Les echos





    Sujet de télésanté :

    Télésurveillance

      Liens Relatifs  
     
  • En savoir plus à propos de Télésurveillance
  • Article de jblavault
  • Article de jean-baptiste.admin

    L'Article le plus lu à propos de Télésurveillance :
  • Une électrode à sec pour le monitoring cardiaque

    Les dernières nouvelles à propos de Télésurveillance :


    Page Spéciale pour impression  Envoyer cet Article à un ami 
  •  

    "Cardiologie : Un défibrillateur connecté pour faire face aux arrêts cardiaques" | Se connecter / Créer un compte | 0 Commentaire
    Seuil

    Les Commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.

     
     
    Contact : CATEL - Tél :+33.(0)2.97.68.14.03 - Fax : +33.(0)2.97.68.29.56
    E-mail : catelATtelemedecine.org - Webmestre - Administration

    Mentions légales : © copyright CATEL 2011

    Ce site a été construit avec NPDS, un système de portail écrit en PHP. Ce logiciel est sous GNU/GPL license.