center
Devenez membre privilégié en cliquant ici
3 visiteur(s) et 0 membre(s) en ligne.
| Accueil |    [Visiteur Anonyme - Votre compte]    | Contactez-nous |    | Soumettre un article |  
  Recherche  
 
Recherche

Recherche guidée

 
  Applications de télésanté  
 
  • DMP / DPE
  • Altermed
  • NTIC et Santé
  • Télésurveillance
  • Réseaux de santé
  • Téléconsultation
  • Télésanté générale
  • ...
  •  
      Thématiques transversales  
     
  • Innovations technologiques
  • Evaluation de la télésanté
  • Management de projets
  • Etats des lieux - enquetes
  • Confidentialité et télésanté
  • ...
  •  
      Spécialités médicales  
     
  • HAD
  • Gériatrie
  • Dialyse
  • Cardiologie
  • ...
  •  
      Technologies  
     
  • Haut-débit
  • Imagerie médicale
  • Système d'information
  • Hébergement, transfert des données
  • Visio-conférence
  • ...
  •  
      Divers  
     
  • Actualités institutionnelles
  • Evènements
  • Guide méthodologique
  • Actualités des associations
  • Appels à projet
  • ...
  •  
      Liens externes  
     
  • iMédicale
  • Observatoire de la télésanté - Ministère de la Santé
  • Université Médicale Virtuelle Francophone
  • Centre de ressources sur la Télésanté - Canada
  • Association @THOS
  •  
    Ce portail est destiné en priorité aux adhérents. Visiteur occasionnel, vous avez uniquement accès à la partie publique du portail.
    Pour accéder à l'ensemble des informations, il vous suffit d'adhérer au CATEL

    Profession médicale : Santé : les professionnels se fédèrent à Cholet
    Poster le Vendredi 25 avril 2008 @ 04:52:54 par jean-baptiste.admin

     

    L'acte de naissance du Groupement de coopération sanitaire aura lieu lundi soir. Il concerne 116 institutions et près de 600 praticiens libéraux, dans un bassin de 400 000 habitants.

    L'acte de naissance du Groupement de coopération sanitaire aura lieu lundi soir. Il concerne 116 institutions et près de 600 praticiens libéraux, dans un bassin de 400 000 habitants.
     

    Mieux se connaître pour améliorer la prise en charge des patients. C'est l'objectif du Groupement de coopération sanitaire. Qui agit pour 400 000 habitants.

     

    Date de publication : 25 Avril 2008

    Source : Ouest France




    Le Groupement de coopération sanitaire, c'est quoi ?

    C'est une instance de concertation et de coordination, pas de décision. Approuvée par l'Agence régionale d'hospitalisation, elle vise à réunir les professionnels de santé autour de problématiques communes (soins palliatifs, gériatrie, addiction...). En clair, il s'agit de mieux se connaître pour améliorer la prise en charge des patients, de leur hospitalisation au retour à domicile. Et de développer des pratiques communes sur l'ensemble d'un territoire. Qu'on se trouve à Beaupréau ou à Cholet.

     

    Avant le Groupement, les professionnels ne coopéraient pas ?

    Au contraire. Si le Groupement a pu voir le jour, c'est parce qu'il existe, depuis 1999, une communauté d'établissements. « Ce qui fait la force de ce territoire, c'est la tradition de concertation », assure Denis Martin, le directeur du centre hospitalier. Bien avant les préconisations du ministère, le Choletais avait pris l'initiative de rapprocher les sept institutions sanitaires (1).

     

    Qu'est-ce que le Groupement change, alors ?

    Il permet d'élargir la représentation, en associant les structures d'hébergement et les acteurs du maintien à domicile. Il va ainsi intégrer des libéraux, mais aussi des établissements médico-sociaux : maisons de retraite, foyers-logements, Centres locaux d'information de coordination (Clic), les ADMR, les services de soins à domicile... « On constitue de véritables filières, se réjouit Yves Clédat, dont le réseau gérontologique va rejoindre le Groupement. On ne se situe pas seulement dans la prise en charge clinique du patient. Pour les personnes âgées, c'est important de tenir compte de l'environnement social. » Pour mieux adapter les décisions aux besoins.

     

    Combien d'institutions le Groupement va-t-il fédérer ?

    Du Nord Vendée au Nord Deux-Sèvres, en passant par le Choletais, les Mauges et le Bocage, le Groupement de coopération sanitaire concerne, potentiellement, 116 institutions. C'est énorme. D'autant qu'il réunira, aussi, 582 praticiens libéraux (kinés, pharmaciens, infirmiers...), dont 236 médecins. Autre chiffre clé à retenir : les 80 sites fédérés affichent une capacité de 5 627 lits. Au final, le Groupement rassemble tous les professionnels travaillant dans un bassin de vie de 400 000 habitants.

     

    Très gros, trop lourd ?

    François-Michel Soulard, le président, balaie l'idée d'une usine à gaz. « C'est d'abord un réseau. Et on doit trouver une organisation à la carte. » Pour lui, la concertation, quand elle est organisée, doit aider les établissements à gagner en réactivité. Un exemple ? Le partage des données, disponibles sur internet, permettra de connaître les places libres dans chaque institution. Et d'orienter, ainsi, plus facilement les patients. « Ce que redoutent les petits établissements et les professionnels, c'est plutôt l'isolement. Comment faire quand mes propres moyens ne suffisent pas ? Le Groupement offrira des réponses. »

     

    Pour les institutions, quel intérêt de se regrouper ?

    C'est mieux connaître l'offre de soins et la multitude de réponses proposées. C'est, aussi, pouvoir proposer aux personnels des formations thématiques. C'est, enfin, disposer de postes partagés. Un exemple ? Recruter un ergothérapeute, une assistante sociale, un psychologue ou un diététicien, c'est difficile quand on est une petite structure. C'est possible quand on mutualise les moyens entre les établissements. « Ce n'est pas une coquille vide », résume Denis Martin.

     

    Et pour le patient ?

    C'est l'assurance d'une continuité dans la chaîne de soins. Avec des réponses plus rapides, car mieux identifiées par les différents acteurs. C'est sans doute dans le secteur gérontologique qu'on trouvera le plus d'applications. Et ce n'est pas un hasard quand on sait que 50 000 habitants du bassin ont plus de 65 ans. « En se regroupant, on évite les risques de rupture dans la prise en charge. »

     

    (1) Le centre hospitalier de Cholet, l'hôpital local Saint-Alexandre (Mortagne), l'hôpital intercommunal Lys-Hyrôme (Chemillé et Vihiers), l'hôpital privé Saint-Martin (Beaupréau), la maison de convalescence (Montfaucon-Montigné), l'hôpital privé Saint-Joseph (Chaudron-en-Mauges), l'Institut psychothérapique (Pin-en-Mauges).

     

    Date de publication : 25 Avril 2008

    Auteur : Jean-Marcel BOUDARD

    Source : Ouest France





    Sujet de télésanté :

    Réseaux de santé

      Liens Relatifs  
     
  • En savoir plus à propos de Réseaux de santé
  • Article de jblavault
  • Article de jean-baptiste.admin

    L'Article le plus lu à propos de Réseaux de santé :
  • Réseau gérontologie Visage

    Les dernières nouvelles à propos de Réseaux de santé :


    Page Spéciale pour impression  Envoyer cet Article à un ami 
  •  

    "Profession médicale : Santé : les professionnels se fédèrent à Cholet" | Se connecter / Créer un compte | 0 Commentaire
    Seuil

    Les Commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.

     
     
    Contact : CATEL - Tél :+33.(0)2.97.68.14.03 - Fax : +33.(0)2.97.68.29.56
    E-mail : catelATtelemedecine.org - Webmestre - Administration

    Mentions légales : © copyright CATEL 2011

    Ce site a été construit avec NPDS, un système de portail écrit en PHP. Ce logiciel est sous GNU/GPL license.